Famille Chercheur Laboratoire Microscope Scaner Chercheurs Chercheurs Étudiants Tests
Flèche

S'inscrire à l'infolettre



Fonds de recherche sur la santé

Nouvelles

LES NOUVELLES DIRECTIVES CLINIQUES CANADIENNES PRESCRIVENT L’ACTIVITÉ PHYSIQUE PRÉNATALE POUR FAVORISER LA SANTÉ DE DEUX GÉNÉRATIONS (STEPHANIE-MAY RUCHAT – UNIVERSITÉ DU QUÉBEC A TROIS-RIVIÈRES)

29 octobre 2018

Au cours des 30 dernières années, le taux de complications liées à la grossesse, telles que le diabète gestationnel, l’hypertension gestationnelle, la prééclampsie (une affection très sérieuse qui peut mettre en danger les vies de la mère et de son futur enfant), et la macrosomie néonatale, a augmenté de façon spectaculaire, de concert avec l’obésité maternelle. Aujourd’hui, il ne fait plus aucun doute que la pratique régulière de l’activité physique prénatale peut prévenir ces complications.

Les nouvelles directives cliniques qui viennent d’être publiées par la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada et la Société canadienne de physiologie de l’exercice sont issues d’un travail de très longue haleine, mené par trois chercheures, Stephanie-May Ruchat (Université du Québec à Trois-Rivières), Margie Davenport (University of Alberta) et Michelle Mottola (Western University). La révision de 25,000 articles puis l’analyse de 675 études qui ont été incluses dans 12 méta-analyses a permis de démontrer qu’en pratiquant 150 minutes par semaine d’activité physique variées (activité d’endurance et de renforcement musculaire) d’intensité modérée, les femmes voient leur risque de diabète de grossesse, d’hypertension de grossesse et de prééclampsie diminuer de 40 % et celui de dépression de 25 %. Ces nouvelles directives annoncent un virage fondamental dans notre façon de voir l’activité physique durant la grossesse. L’activité physique tout au long des neuf mois de la grossesse n’est plus seulement un comportement recommandé ; il s’agit d’un comportement que les fournisseurs de soins obstétricaux devraient prescrire dans le but de diminuer le risque de complications de la grossesse et optimiser la santé de la mère et de son bébé. Ce travail a été financé une subvention pour la synthèse des connaissances des Instituts de recherche en santé du Canada.

Voici des liens publics pour les nouvelles lignes directrices :

Voici des liens publics pour l’équipe de recherche de Stephanie-May Ruchat :