Slideshow Slideshow Slideshow Slideshow Slideshow Slideshow Slideshow Slideshow Slideshow Slideshow Slideshow Slideshow Slideshow
Fonds de recherche sur la santé

Nouvelles

Le jeûne intermittent est bon pour le métabolisme, quelle que soit l’heure d’initiation !

9 décembre 2019

Capsules science 

Conférence de Dr Prashant Regmi dans le cadre du Congrès ANZOS-ASLM-ICCR 2019 Joint National and International Conference on Obesity and Related Chronic Diseases, Sydney, Australie.

Titre de la présentation : « Le jeûne intermittent améliore les paramètres métaboliques même avec un délais d’initiation »

Le jeûne intermittent (10 heures dès extinction des lumières) induit une perte de poids, l’amélioration de la tolérance au glucose et de la sensibilité à l’insuline, et prévient la stéatite hépatique chez les souris sous régime riche en gras. Retarder l’initiation du jeûne (de 4 heures, mimant le saut du petit-déjeuné) réduit la perte de poids et de masse grasse, mais n’impact pas l’amélioration du métabolisme glucidique.

Consulter cet article pour approfondir le sujet (Nutrients 2019): Cliquez ICI.